Tendances en matière de vacances en famille: découvrir, s’amuser et rêver

Explorons le monde ensemble – Avec qui les familles françaises partent en vacances

Pour la période des vacances principales, les membres de la famille proche l'emportent largement. En effet, 72 % des Européens interrogés ont indiqué avoir prévu de partir avec leurs conjoints et leurs enfants en 2020. 6 % prévoient également d'emmener les grands-parents et 5 % incluent les grands-parents et d'autres membres de la famille tels que les tantes, les oncles et les cousins à ce mélange de générations.

Les Français, quant à eux, sont encore plus axés sur les membres de la famille proche. En effet, près des trois-quarts des familles françaises ont l'intention de partir en vacances avec leurs conjoints et leurs enfants pendant les périodes de vacances principales de l'année 2020. Cependant, 4 % envisagent de voyager avec les grands-parents et 3 % seraient susceptibles d'emmener d'autres membres de la famille tels que des tantes, des oncles et des cousins. À l'inverse, 5 % des familles françaises prévoient d'emmener leurs compagnons à quatre pattes lors de leurs principales vacances de l'année 2020.

Plus on est de fous, plus on rit ! Les avantages des vacances en famille

La grande majorité des Européens interrogés voyageant avec leur famille, la liste des avantages procurés par les voyages autour du globe avec vos proches est longue. Selon les vacanciers de tout le continent, les principaux avantages sont : s'amuser tous ensemble, échapper au stress quotidien et passer du bon temps avec les membres de la famille pour renforcer les liens avec eux.

Nombre de personnes interrogées apprécient l'idée de pouvoir créer des souvenirs inoubliables en famille. Échapper au train-train quotidien et tenter de nouvelles expériences sont également considérés comme deux aspects importants.

Ce qui compte le plus pour les familles françaises, c'est de vivre des moments inoubliables tous ensemble et de passer du bon temps avec les membres de la famille pour renforcer les liens avec eux. Pour elles, échapper à la routine quotidienne et s'amuser tous ensemble pour évacuer le stress sont également essentiels. En outre, créer des souvenirs communs et se les remémorer à la maison pour prolonger les vacances figurent parmi leurs principales priorités.

L'incidence positive des voyages à l'étranger, en particulier sur les enfants, est largement reconnue par les parents français. En effet, selon eux, les voyages attisent la curiosité de leurs enfants envers d'autres cultures et langues, ce qui les aidera à mieux réussir dans la vie.

Pour eux, le fait que les voyages permettent à leurs enfants d'être plus ouverts d'esprit et de bien s'entendre avec des personnes ayant des origines ou des modes de vie différents est également important. En outre, les parents français jugent essentiel que leurs enfants apprennent à s'adapter à des environnements inconnus dans un contexte familial pour gagner en confiance et devenir plus aventureux à mesure qu'ils grandiront. Ils espèrent également que cela alimentera leur désir de voyage à l'âge adulte.

Attentes relatives aux vacances en famille idéales*

Certaines des plus belles plages d'Europe se trouvent en France et les familles françaises privilégient les locations de vacances à proximité de plages. En effet, 37 % d'entre elles considèrent cette caractéristique environnementale comme essentielle ou très importante.

En ce qui concerne les services et équipements proposés dans les locations de vacances, 68 % des familles françaises accordent la plus haute importance à l'accès Internet, contre 82 % des Britanniques et 74 % des Espagnols.

Plus de la moitié des personnes interrogées considèrent les jardins privatifs comme essentiels et 37 % d'entre elles soulignent l'importance des piscines privées. Les bains à remous privatifs, quant à eux, remportent 6 % des votes et ce chiffre chute à 1 % pour les bains à remous en accès partagé.

En ce qui concerne la propriété en elle-même, les douches (71 %) l'emportent largement sur les baignoires (11 %) (peut-être pour un nettoyage plus efficace de tout le sable provenant de la plage). 50 % des personnes ayant répondu à l'enquête estiment que les terrasses/patios sont essentiels pour pouvoir s'installer confortablement et se prélasser et 45 % d'entre elles accordent la même importance aux balcons. L'un des principaux objectifs des vacances étant de passer du bon temps tous ensemble, 99 % des familles espagnoles considèrent la présence d’un bureau ou d’un espace de travail comme peu ou pas importants.

Pour les Français, les parkings sont un sujet de préoccupation majeur : 56 % d'entre eux jugent les places de parking réservées comme essentielles ou très importantes, contre 59 % des Britanniques et 45 % des Espagnols.

Pour ce qui est des repas, 60 % des personnes interrogées considèrent les cuisines équipées comme essentielles ou très importantes, 39 % recherchent des supermarchés à proximité et 28 % des restaurants.

Hormis les piscines privées, les activités sportives intéressent peu : le cyclisme et les randonnées représentent les activités les plus attrayantes pour seulement 17 % des répondants et 99 % des personnes ayant répondu à l'enquête estiment que les salles de sport ont peu ou pas d'importance.

Gosses-mopolites ? Une génération de globetrotteurs

En raison de la croissance rapide du nombre de voyages internationaux au cours des dernières décennies, en comparaison avec leurs parents, les enfants européens sont de grands voyageurs. Plus de 30 % des adultes reconnaissent qu'ils n'avaient jamais voyagé à l'étranger à l'âge de leurs enfants, contre seulement 12 % de leur progéniture.

Plus de la moitié des enfants ont déjà visité entre 1 et 3 pays, un quart ont voyagé dans 4 à 6 pays et 10 % ont eu la chance de découvrir plus de 7 pays.

Les écarts sont encore plus marqués entre les parents français et leurs enfants. 43 % des parents affirment qu'ils n'avaient jamais voyagé à l'étranger à l'âge de leurs enfants, contre 18 % des jeunes d'aujourd'hui. Néanmoins, ce nombre relativement élevé de jeunes n'ayant jamais quitté leur pays est inhabituel. En effet, les autres nationalités sont beaucoup plus enclines à voyager. Seuls 6 % des jeunes néerlandais et suédois et 7 % des jeunes britanniques n'ont jamais voyagé à l'étranger.

En ce qui concerne le nombre de pays visités, les différences entre générations sont moins importantes : 56 % des enfants ont voyagé dans 1 à 3 pays, contre 40 % des parents lorsqu'ils étaient plus jeunes. L'amour du voyage semble se transmettre de génération en génération : les parents ayant beaucoup voyagé encouragent leurs enfants à en faire de même.

7 % des enfants français ont la chance d'avoir pu visiter plus de 7 pays avant leurs 18 ans. Toutefois, ce chiffre compte toujours parmi les moins élevés d'Europe : il s'élève à 15 % pour les Suédois et les Néerlandais et à 14 % pour les Britanniques. Néanmoins, les enfants espagnols et portugais ont visité encore moins de pays que les enfants français (respectivement 6 et 4 %).

Les vacances commencent à la maison

« Les vacances commencent à la maison » est le leitmotiv des parents français qui aiment susciter de l'enthousiasme et anticiper les vacances avec leurs enfants avant le grand départ. Près de la moitié des familles françaises discutent de ce qu'elles peuvent faire ensemble et recherchent les choses à voir et à faire sur place. 44 % d'entre elles effectuent également des recherches sur Internet.

23 autres pour cent vont plus loin en apprenant à leurs enfants quelques mots dans la langue ou le dialecte du pays. En outre, 18 % vont au bout des choses et familiarisent leurs enfants avec la gastronomie du pays en cuisinant des plats typiques chez eux : par exemple, la fameuse « tortilla de patatas » recommandée par les familles espagnoles ou, pour les plus aventureux, le « bacalhao à brás » encensé par les Portugais.

Explorer le monde – Destinations de rêve vs. Réalité**

Les vacanciers français ont vu grand en dressant leur liste de destinations de rêve en 2019: ils rêvaient notamment de traverser l'Atlantique pour se rendre en Amérique du Nord. En effet, 33 % d'entre eux ont placé les États-Unis en tête de liste et le Canada arrive en 2e place avec 26 % des votes. Malgré la distance, 23 % des voyageurs ont voté pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et 23 autres pour cent ont placé les Caraïbes juste derrière.

Néanmoins, de nombreux Français ont décidé de voyager en Europe en 2019, réalisant tout de même un rêve puisque 19 % d'entre eux avaient inclus ce continent à leur liste d'envies.

Toucher, voir et ressentir le passé – Liste des sites d'intérêt à ne pas manquer pour les familles

La liste européenne des sites d'intérêt à ne pas manquer pour les voyages en famille couvre des destinations du monde entier. Néanmoins, c'est un site assez proche de chez nous qui arrive en tête de classement : la tour Eiffel, à Paris, coiffe la Statue de la Liberté et les chutes du Niagara au poteau avec 35 % des votes.

Parmi les autres lieux d'intérêt proches de chez nous, le Colisée, à Rome, se place en 4e position, à égalité avec un autre favori américain, le Grand Canyon. Le Royaume-Uni rejoint quant à lui le top 10 avec le Tower Bridge à la 9e place, à égalité avec le Lagon Bleu d'Islande.

Un peu plus loin, la Grande Muraille de Chine se place en 6e position, à égalité avec les pyramides et le Sphinx de Gizeh en Égypte.

En ce qui concerne les sites d'intérêt à ne pas manquer pour les familles françaises, la compétition est féroce avec dans le top 10 des destinations en Europe, aux États-Unis, en Afrique du Nord et en Asie.

Les réponses les plus fréquentes s'alignent sur les résultats européens : la Tour Eiffel, à Paris, figure en première place. Elle est suivie par un autre lieu de prédilection français, le Mont-Saint-Michel, qui arrive en troisième place à égalité avec le Grand Canyon et les chutes du Niagara (États-Unis). Une autre destination nord-américaine apparaît plus haut dans la liste : la Statue de la Liberté arrive en 2ème place du top 5 français.

Parmi les autres sites d'intérêt européens, le Colisée de Rome, la tour de Pise et le Tower Bridge figurent également dans le top 10. La Grande Muraille de Chine et les pyramides et le Sphinx d'Égypte figurent également fréquemment au classement.

Projets de voyage

De manière générale, les Européens prévoient de ne pas trop s'éloigner de chez eux au cours des 3 prochaines années. En effet, toutes les destinations du top 10, sauf une, se trouvent en Europe. L'Espagne, l'Italie et la France occupent la tête du classement, et le Royaume-Uni se place en 4ème position.

Les États-Unis sont la seule destination du top 10 en dehors de l'Europe. Ils arrivent en 6ème place devant d'autres destinations favorites telles que le Portugal, l'Autriche et les Pays-Bas.

En ce qui concerne les projets de voyage des vacanciers français au cours des 3 prochaines années, les grands gagnants sont les voyages domestiques qui permettent d'explorer le pays et de montrer aux enfants tout ce que la France a à offrir.

Des lieux de vacances classiques comme l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Grèce figurent également parmi les favoris.

Néanmoins, les familles françaises ne comptent pas se limiter à l'Europe. En effet, les États-Unis et le Canada apparaissent tous deux dans le top 10, tout comme les pays plus lointains que sont l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Parlez-you italiano ? – Les langues étrangères

Voltaire a dit « Qui sait de nombreuses langues dispose de nombreuses clés pour une serrure ». Il semble pourtant que tous les Français ne prennent pas ce message à cœur. La moitié des Français interrogés ont indiqué ne parler aucune langue étrangère (20 %) ou ne connaître que quelques phrases (30 %). Seuls 20 % d'entre eux affirment parler une autre langue couramment, et 30 % estiment avoir un assez bon niveau dans une autre langue.

Ces chiffres sont inférieurs à ceux des autres Européens. Hormis les Britanniques (27 %), à peine 10 % ou moins des personnes interrogées dans les autres pays affirment ne parler que leur langue maternelle.

Parmi toutes les nationalités interrogées, les plus doués en langue sont les Suédois : 80 % d'entre eux affirment parler couramment ou au moins correctement d'autres langues. Ils sont suivis par les Portugais (77 %) et les Allemands, les Autrichiens et les Néerlandais (au moins 70 %).

L'anglais est la deuxième langue la plus parlée par les français (77 %), suivie de loin par l'espagnol (24 %). Il s'agit également de la deuxième langue la plus populaire chez nombre d'Européens : elle est parlée par près de 80 % d'entre eux, loin devant le français (28 %), l'espagnol (25 %) et l'allemand (20 %).

Pourquoi l'apprentissage des langues est important pour les enfants

Malgré la réticence de certains Français à améliorer leurs compétences linguistiques, les Français reconnaissent l'importance de l'apprentissage des langues étrangères pour leurs enfants, qui permet de s'ouvrir à d'autres nationalités (60 %), de s'adapter au monde (55 %) et d'avoir de meilleures opportunités d'emploi (37 %). Seuls 3 % d'entre eux n'y voient aucun avantage.

Les principales raisons qui poussent les Français à ne pas apprendre d'autres langues est que cela est trop difficile et trop long (33 %), qu'ils ne communiquent qu'en français (30 %), qu'ils ne voyagent pas beaucoup (26 %) ou qu'ils n'en ont simplement pas envie (8 %).

Anecdotes amusantes en matière de voyages

Explorer le monde avec ses papilles : les recettes les plus recommandées par les familles

Quelles traditions culinaires familiales françaises recommanderiez-vous à des familles de vacanciers étrangers pour leur permettre de vivre la meilleure expérience gustative possible pendant leur séjour en France ? Eh bien, pour nos familles françaises, le grand gagnant est... le fromage avec 61 % des votes ! La seule recette sucrée du top 10, les crêpes, arrive en 2ème place avec 46 % des votes et le fromage réapparaît en 3ème place avec la tartiflette (38 %).

Le reste du top 10 comprend un mélange de recettes françaises traditionnelles telles que la blanquette de veau, les escargots et le steak tartare/frites. La soupe à l'oignon, quant à elle, se place au bas du classement, en 10ème position.

Les recettes sélectionnées à travers l'Europe illustrent de grandes différences de goûts La « curry wurst », une saucisse avec sa sauce épicée, arrive en tête de la liste de recommandations dressée par les Allemands. Sans surprise, les Britanniques ont voté pour le « fish and ship » et les Espagnols, pour leur fameuse omelette de pommes de terre, la « tortilla de patatas ».

Le mal du pays

Les familles françaises semblent accorder une certaine importance aux produits qui leur sont familiers, même lorsqu'elles voyagent à l'étranger à la recherche de nouvelles expériences. Les produits de boulangerie arrivent en tête de liste des produits qui leur manquent le plus en voyage, avec la baguette en première position et les délicieuses viennoiseries en 3ème place. Le café se place en 4ème position (pour accompagner les pains au chocolat).

Le fromage est également très important pour les Français : il figure en 2ème place et le vin (pour accompagner) en 6ème place.

Il semble en revanche que les cornichons et la moutarde de Dijon peuvent être laissés de côté le temps des vacances à l’étranger : ils figurent en bas du classement avec seulement 5 % des votes.

Tout compris pour les enfants ?

Combien de temps la banque « Papa, maman » est-elle disposée à financer les vacances des enfants ? Les parents européens semblent assez résolus à financer les vacances de leurs enfants. En effet, 26 % le feront jusqu'à leur départ de la maison et 10 autres pour cent jusqu'à leurs 18 ans.

17 autres généreux pour cent paieront les vacances de leurs enfants tant que leurs moyens financiers le leur permettront et 16 % paieront toujours la part de leurs enfants lorsqu'ils voyageront avec eux. Enfin, 9 % continueront de payer les vacances de leurs enfants jusqu'à ce qu'ils fondent une famille et 8 % tant qu'ils seront étudiants.

Pour les familles françaises, en revanche, c'est assez clair. 36 généreux pour cent affirment qu'ils paieront toujours les vacances de leurs enfants tant que ceux-ci vivront chez eux : il s'agit du chiffre le plus élevé en Europe. 19 % le feront tant que leurs moyens financiers le leur permettront et 15 autres pour cent paieront toujours la part de leurs enfants lorsqu'ils voyageront avec eux.

En outre, 9 % des familles françaises paieront les vacances de leurs enfants tant que ceux-ci seront étudiants, ce qui se rapproche de la moyenne européenne (8 %). Finalement, en ce qui concerne l'âge auquel les enfants devront prendre le relais, les résultats sont similaires : pour 3 % des personnes interrogées, ce sera à 20 ans et pour les 1 % restants, à 30 ans.

Informations sur les sources de données :

Sauf indication contraire, les données présentées dans ce rapport sont basées sur une enquête en ligne menée auprès de plus de 9 000 parents âgés de plus de 18 ans, avec des enfants de moins de 15 ans et originaires du Royaume-Uni, de France, d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie, du Portugal, des Pays-Bas, de Suède et d'Autriche. Cette enquête a été réalisée par Atomik Research au cours du mois de décembre 2019 pour le compte d'Abritel - HomeAway (marque de Vrbo, société d'Expedia Group).

Other data sources:

* Rapport Savills sur les résidences secondaires, 12 novembre 2019, Savills Research & Abritel - HomeAway

** Les données présentées dans ce rapport sont basées sur la demande et les prix réels payés par les vacanciers sur Abritel entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019 par rapport à la même période de l'année 2018.

©2020 Vrbo, société d’Expedia Group. Tous les droits sont réservés. Abritel, Vrbo, HomeAway et les logos Abritel-HomeAway ou Vrbo sont des marques commerciales ou des marques déposées de HomeAway.com, Inc. Toutes les autres marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs.