Louer un gîte en Ardèche pour passer des vacances vertes !

L’Ardèche occupe le flanc est du Massif central, un paysage de hautes terres granitiques et calcaires, déchiquetées et très érodées. Bien que la partie sud de l’Ardèche revendique son appartenance au Midi, sa culture et son paysage sont plus enracinés dans les hautes terres accidentées du centre de la France. Et, si ses splendides gorges et le pont naturel d’Arc restent les fleurons de son patrimoine naturel et touristique, avec ses nombreuses grottes paléolithiques et ses dolmens et menhirs, l’Ardèche s’impose comme une des premières destinations françaises pour tous les passionnés de préhistoire. Son massif est sillonné de cours d’eau, tumultueux ou calmes, propices aux activités aquatiques, comme la Ligne, la Fontolière, le Lignon, le Tanargue et, bien sûr, l’Ardèche. Ces rivières et ruisseaux traversent de magnifiques paysages faits de rochers abrupts, de villages perchés et de forteresses médiévales. Au sud, l’Ardèche provençale est très fréquentée par les amateurs de baignades et de kayak qui descendent les gorges. Plus rural et à l’écart des routes touristiques, le nord de l’Ardèche reste une région sauvage, avec ça et là des endroits consacrés à la viticulture, à l’élevage, mais l’ensemble invite plutôt à la randonnée et au trekking qu’au farniente.

Les Gorges de l’Ardèche

Les Gorges de l’Ardèche commencent juste après le Pont d’Arc qui est considéré comme leur porte d’entrée. Elles sont longues de 24 kilomètres et serpentent à travers pentes boisées et falaises calcaires à pic, allant jusqu’à 300 mètres de hauteur. Classées Réserve naturelle en 1980, les Gorges de l’Ardèche sont peuplées d’un millier d’espèces animales et végétales différentes : chèvres sauvages, lézards, aigles de Bonneli, sangliers, castors, loutres et vautours égyptiens pour n’en citer que quelques-uns parmi les plus spectaculaires ! La seule façon de découvrir cet environnement exceptionnel est de descendre dans les gorges pour les parcourir à pied ou en kayak. Certains tour opérateurs proposent des excursions de deux jours à travers le site qui comprennent le passage de pas moins de 29 rapides sur les 32 kilomètres de navigation. Sensations fortes garanties !

Vallon-Pont-d’Arc

Cette ancienne petite ville paysanne est devenue une station touristique très fréquentée depuis la ruée sur les Gorges de l’Ardèche. Son climat doux et agréable et sa situation géographique en ont fait le lieu de villégiature de tous ceux qui veulent en faire la descente. Cependant, Vallon, en elle-même, n’en reste pas moins intéressante et possède un très beau patrimoine historique, dont l’attractivité a encore été renforcée par l’ouverture de la réplique de la Grotte Chauvet, dont l’original est fermé au public. Découverte en 1997, la grotte Chauvet comporte des peintures rupestres vieilles de 30 000 à 36 000 ans. Durant les guerres de religion, Vallon-Pont-d’Arc était un bastion protestant. Prise par les troupes de Louis XIII, en 1628, la ville a vu ses remparts démantelés et son ancien château détruit. Le nouveau château se dresse au centre du village et abrite encore 7 tapisseries d’Aubusson du XVIIe siècle, classées monument historique, qui illustrent les croisades. Ces tapisseries ont été offertes en cadeau de mariage à Dame Charlotte de Montréal. Six d’entre elles représentent des épisodes de La Jérusalem Délivrée, poème de Le Tasse contant un récit de la Première Croisade représentant les actes des premiers Croisés en Terre sainte sous les ordres de Godefroy de Bouillon.

Vogüé

Ce village médiéval est construit en amphithéâtre, dans une courbe de la falaise. Il est dominé par le château du XVIe siècle qui a remplacé la forteresse primitive du XIIe siècle. On y accède par une très belle allée de châtaigniers plantés en 1735. Les seigneurs de Vogüé étaient sans doute la plus puissante famille du Vivarais et du Languedoc. Cependant, le plus célèbre fils de Vogüé reste sans doute Henri Charrière, plus connu sous le surnom de « Papillon », le célèbre bagnard dont les souvenirs ont été un best-seller et ont donné matière à un film avec Dustin Hoffman et Steve Mc Queen. Papillon est enterré à quelques kilomètres, à Lanas, où sa mère était institutrice.

Les autres « Villages de caractère »

Le territoire ardéchois est constellé de petits villages typiques, tous plus beaux les uns que les autres, qui proposent de nombreux gîtes d’où vous pourrez découvrir les merveilles naturelles du département. L’office de tourisme de l’Ardèche a d’ailleurs élaboré le label « Villages de Caractère » pour mettre en valeur les plus remarquables. Certains d’entre eux sont également répertoriés parmi les « plus beaux villages de France ». Il existe actuellement 17 villages de caractère : Ailhon, Alba-la-Romaine, Antraigues-sur-Volane, Balazuc, Beauchastel, Banne, Boucieu-le-Roi, Chalencon, Desaignes, Jaujac, Labeaume, Meyras, Naves, Saint-Montan, Thueyts, Vinezac et Vogüé. Bien que cette liste soit loin de regrouper tous les villages dignes d’intérêt, elle constitue un bon point de départ pour découvrir l’Ardèche profonde. La petite ville d’Aubenas constitue une excellente base de départ pour les découvrir tous !

Les grottes et avens

Le nom Ardèche vient sans doute du latin « ardesco », signifiant littéralement « je brûle », sans doute une référence au passé volcanique de la région. Ce passé géologique tourmenté a profondément marqué la topographie de la région et a creusé nombre de grottes et d’avens un peu partout. Au fait, connaissez-vous la différence entre un aven et une grotte ? L’entrée dans un aven se fait par le « toit » de la cavité et par un trou dans la paroi latérale pour une grotte. L’Ardèche possède un grand nombre de ces sites spectaculaires, qu’ils aient été habités durant la préhistoire ou non. Parmi les plus remarquables, on citera : l’Aven d’Orgnac, la Grotte de la Madeleine à Saint-Remèze, les grottes de Soyons, l’Aven de la Forestière, la Grotte de Saint-Marcel d’Ardèche… Découvrez les grottes naturelles de l’Ardèche et laissez-vous séduire par leur beauté millénaire. Plusieurs d’entre elles proposent également des activités ludiques et pédagogiques autour du monde souterrain.

La vraie-fausse grotte Chauvet

Cette magnifique grotte n’a été découverte que récemment, en décembre 1994. C’est l’un des importants sites préhistoriques découverts à ce jour. Elle a été trouvée accidentellement par trois spéléologues locaux : Christian Hillaire, Éliette Brunel-Deschamps et Jean-Marie Chauvet. La grotte est située à côté du célèbre Pont d’Arc, au-dessus de l’ancien lit de l’Ardèche, avant que l’arcade ne s’ouvre et ne change le cours de la rivière. Elle abrite plus de 1000 peintures rupestres datant de 32 000 à 36 000 ans. La grotte et le Pont d’Arc ont récemment été classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, en 2014. Ces peintures représentent des animaux comme le bouquetin, le mammouth, les cerfs géants, les chevaux, les lions, les ours, les rhinocéros, et même un hibou ! Ce qui rend ces peintures encore plus extraordinaires, ce sont les techniques expressives utilisées, comme l’utilisation de la perspective dans le « panneau des chevaux » qui montre plusieurs animaux sur le même plan, ou l’impression de mouvement que donne la duplication de la corne et des sabots du bison. La grotte était également parsemée de crânes d’ours des cavernes, dont l’un a été retrouvé soigneusement posé sur une haute dalle comme sur un autel. Pour préserver ce trésor inestimable, on a créé une immense reconstitution grandeur nature de la grotte pour mettre en valeur cette étonnante découverte.

Retrouvez toutes nos offres de location en Ardèche !