Et si vous louiez un gîte dans le Jura ?

À 2 heures de TGV de Paris, 1 h 30 de Lyon et 1 heure de Genève, en voiture, le Jura est une terre unique pure, naturelle, riche du savoir-faire de ses artisans. C’est l’une des régions les plus belles et les plus méconnues de France. Il offre des forêts verdoyantes et des rivières, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, de merveilleux vignobles, des lacs, des cascades, des montagnes et, bien sûr, des stations de ski. Le massif montagneux du Jura se prolonge en Suisse, dans le canton qui porte le même nom. Avec son large choix de paysages et d’activités, c’est une destination touristique en toute saison. Avec 46 % de son territoire recouvert de forêts, le Jura est un département vert et durable. Il est une référence en matière de tourisme de plein air : randonnée, trekking, sports nautiques, l’été, et sports de montagne, l’hiver. En plus de ses paysages magnifiques, le Jura possède un patrimoine géologique et historique d’une valeur exceptionnelle avec ses villages classés, son musée du jouet, les mines de sel de Salins-les-Bains, le musée des lunettes...

Le Jura et les plaisirs de la table

Le Jura est connu pour ses excellents vins d’AOC, mais surtout pour son vin jaune. La gastronomie est une autre bonne raison de visiter le Jura. La volaille de Bresse est mondialement connue et la seule a bénéficié d’une AOC. Rayon fromages, la région est également bien fournie avec : le Comté, roi du Jura, le Morbier et le Bleu de Gex. C’est également le pays de la célèbre Vache qui rit, produite pour la première fois en 1921. L’un des plus grands chocolatiers français, Hirsinger, est établi à Arbois. En tout, ce ne sont pas moins de 14 produits jurassiens qui bénéficient d’une AOC, dont 7 vins, 3 fromages, 2 volailles.

Dole

Dole est une petite ville élégante avec ses bâtiments néoclassiques du XVIIIe siècle, en pierres roses, blanches et noires locales, entourant l’imposante collégiale Notre-Dame. Désignée Ville d’Art et d’Histoire, Dole est le lieu de naissance de Louis Pasteur. Pour la visiter, suivez le circuit du Chat Perché identifiable grâce aux chats en laiton encastrés dans la chaussée, tout au long du trajet. Le circuit commence au Prélot, le vieux port, et son charmant Jardin des Chevannes, aujourd’hui un jardin de plantes médicinales. Entre le port et la vieille ville, coule le canal des tanneurs. C’est dans l’une de ses hautes maisons étroites que Louis Pasteur est né en 1822. Sa maison est maintenant un musée. De là, montez à pied jusqu’à la Collégiale Notre-Dame qui renferme un magnifique orgue allemand construit en 1753 qui est l’un des trois seuls exemplaires au monde. Juste en face de l’église se trouvent la Place Nationale et son marché couvert, construit en 1883. Vous passerez devant hôpital général de la Charité, l’ancien couvent et l’Hôtel Dieu. Plus loin se trouvent encore la maison de l’écrivain Marcel Aymé, la charmante Place aux Fleurs qui surplombe les vieilles maisons et le Musée des Beaux-Arts, installé dans le splendide pavillon des officiers.

Lons-le-Saunier

La capitale du Jura est une ville thermale tranquille avec de grandes maisons de ville et des bâtiments publics. Les horloges du théâtre de la place de la Liberté sonnent le début de La Marseillaise en l’honneur de Rouget de Lisle, qui composa l’hymne en 1790. La ville tire son nom du latin Ledo salinarius, la ville du sel. C’est en effet autour du Puits-Salé et de la source Lédonia que s’est développée la ville. Le sel assure la prospérité de la ville tout au long du Moyen Âge, jusqu’à ce que de graves dégâts au Puits-Salé interrompent l’exploitation, jusqu’au XVIIIe siècle. La construction de la saline de Montmorot relance l’activité salière jusqu’à la fermeture définitive en 1966. Cependant, la source lédonia avait déjà trouvé une autre utilité. Dès 1892, un établissement thermal est construit au cœur d’un parc de 7 hectares : le parc des Bains. Les Thermes Lédonia offrent une architecture pittoresque, un bassin chauffé à 32° avec vue panoramique sur le parc, un sauna et un hammam. Le thermalisme est donc un des atouts de Lons, mais ce n’est pas le seul. La ville bénéficie d’une situation de choix entre le vignoble, la Bresse, la région des lacs et le premier plateau jurassien. Le centre-ville, la place de la Liberté et la rue du Commerce aux 146 arcades sont dignes d’intérêt et la Maison de la Vache qui Rit vous garantit une visite ludique et originale. Outre la Vache qui Rit, la préfecture du Jura compte d’autres natifs renommés : Rouget de Lisle, auteur de la Marseillaise, Paul-Émile Victor, explorateur ou encore Bernard Clavel, romancier…

Arbois

Arbois est la capitale viticole du Jura. Outre une belle sélection de restaurants gastronomiques et d’épiceries fines, la ville d’Arbois possède un beau patrimoine architectural. Ses maisons situées le long de la pittoresque rivière Cuisance sont particulièrement charmantes. En remontant la rivière, après le village des Planches-Près-Arbois, on atteint la Reculée des Planches. Une reculée est une vallée jurassienne profonde, en cul-de-sac et aux parois verticales abruptes. C’est là que jaillit la cascade des Tufs, un endroit de contes de fées ! De là, on peut rentrer dans les entrailles de la Terre, à la découverte d’un époustouflant réseau de grottes. En retournant vers Arbois, l’église Saint-Just des XIIe et XIIIe siècles vous salue du haut de son clocher de 60 mètres de haut, accessible en juillet et août. Il offre une vue magnifique sur les vignes et les toits de la ville. Ouverte aux visiteurs, la Maison de la famille Pasteur, dans laquelle Louis Pasteur séjournait régulièrement, abrite des souvenirs personnels, objets, appareils et instruments du célèbre scientifique. À ne pas manquer non plus, le Musée de la Vigne et du Vin, situé dans une partie du château de Pécauld. Le musée présente aux visiteurs l’histoire et les traditions liées à la viticulture, ainsi que les cépages et les méthodes de vinification de la région.

Salins-les-Bains

Dominée par la silhouette du fort de Berlin, Salins-les-Bains est une charmante et agréable ville thermale bénéficiant d’un bel environnement naturel. La ville s’est développée dans une vallée au fond de la vallée de la Furieuse et s’est forgée dès l’Antiquité une réputation enviée de productrice de sel. Un « or blanc » qui a assuré sa prospérité pendant des siècles, tout comme celle de sa voisine Arc-et-Senans, dans le Doubs. Les deux unités de production étant reliées par un pipeline de 21 kilomètres. Ouverte au public, l’ancienne saline, classée monument historique, abrite des galeries souterraines datant du XIIIe siècle et un système de pompage hydraulique, toujours en service, aujourd’hui, qui permet d’extraire l’eau salée. Au cœur de la ville, les thermes offrent des cures médicales et un espace de bien-être. Sur le plan religieux, la collégiale Saint-Anatole est à voir, comme la chapelle Notre-Dame, construite au XVIIe siècle après que la ville fut épargnée par une épidémie de peste. Sa coupole est remarquable. N’oubliez de faire un petit tour à l’Apothicairerie, une pharmacie du XVIIe siècle encore meublée et équipée d’alambic, pots, instruments chirurgicaux, faïence... des XVIIe et XVIIIe siècles. Rue de la République, on appréciera les nombreux hôtels particuliers du XIXe siècle en pierres grises de style néoclassique, qui témoignent de la richesse de la bourgeoisie de l’époque. Impossible de ne pas également remarquer les vingt fontaines de la ville ! Les plus anciennes remontent au XVIe siècle et certaines sont de véritables œuvres d’art. Salins dispose aussi d’un casino. Depuis les collines environnantes, on a une vue magnifique sur les toits de la ville et le cadre préservé.

Château-Chalon

Perché en haut d’une falaise, Château-Chalon est l’un des Plus Beaux Villages de France. Sur la route des Routes des Vins du Jura, il est connu pour ses vignobles, surtout le vin jaune, la spécialité jurassienne. Il est situé dans un site très pittoresque au cœur du Jura viticole. Les vignobles du Château-Chalon remontent à leur introduction par les Romains. Ils donnent un vin d’un jaune doré très apprécié. Le village, comme beaucoup d’autres dans les régions viticoles, possède plusieurs grandes maisons appartenant à d’anciens marchands de vin, ainsi qu’un petit centre avec des maisons traditionnelles en pierre. Les vestiges du château du XIIIe siècle et l’ancienne porte fortifiée d’accès à la ville sont les deux principales curiosités du village. Château-Chalon possède une intéressante église romane du XIe siècle avec une statue du Christ taillée dans du bois, des vitraux et des tuiles anciennes en pierre. Dans le petit musée de la Maison de la Haute Seille, vous pourrez tout apprendre sur l’histoire de la région, en particulier sur la production du vin, ainsi qu’un petit café et une vue exceptionnelle sur la vallée en contrebas du village. Le petit musée, l’École d’Autrefois, offre la reconstitution d’une école dans les années 1920 : fascinant pour ceux qui se souviennent de ce qu’était l’école et aussi pour expliquer aux jeunes comment était l’école avant l’arrivée de la technologie !

Poligny

Poligny, au sud de la Culée de Vaux, est la capitale du Comté de Grimont, en Franche-Comté, mais surtout la capitale jurassienne du fromage avec pas moins de quatre fromageries de premier plan. Cette région rurale comporte de nombreux vieux monastères, couvents et églises. Poligny est une destination intéressante avec de nombreux trésors. Tout d’abord, ses vieilles tours : la Tour de Paradis et la Tour de la Sergenterie, vestiges des remparts médiévaux. À voir absolument : la Collégiale Saint-Hippolyte, construite en 1415, est l’une des plus belles églises de Franche-Comté, avec ses lignes harmonieuses et ses belles voûtes. Elle abrite des statues du XVe siècle de l’école bourguignonne. L’église des Jacobins, faisait autrefois partie d’un couvent dominicain fondé en 1271 par Alix de Méranie, comtesse de Bourgogne. Cette église du XIIIe siècle est un exemple de style gothique avec ses trois nefs et ses clés de voûte ornées. L’église Monthier-Vieillard, magnifique édifice roman datant du IXe siècle est encore plus ancienne. Poligny est réputé pour ses spécialités gourmandes, notamment les charcuteries et le Comté. La Maison du Comté est un musée qui explique aux visiteurs au processus de fabrication du fromage et propose une dégustation du Comté. Un peu plus loin, au cœur du Parc naturel du Haut-Jura, à 1150 m d’altitude, le Fort des Rousses abrite plus de 100 000 roues de Comté, dans des conditions exceptionnelles d’affinage. Avec plus de 50 000 m2 de salles voûtées, des kilomètres de tunnels souterrains et sa grande cour intérieure, le fort avait été conçu pour accueillir 3 500 soldats. Il reste aujourd’hui un monument particulièrement impressionnant.

Baume-les-Messieurs

Majestueusement dressé sur une falaise calcaire entourée de forêts, ce joyau du Jura est classé parmi les Plus Beaux Villages de France. Baume-les-Messieurs s’est développé autour d’une abbaye fondée par le moine irlandais Colomban, au VIe siècle. L’église abbatiale a été construite entre le XIIe et le XVe siècle. Prenez votre temps pour apprécier la sérénité du sanctuaire et son retable, un magnifique triptyque flamand réalisé à Anvers au XVIe siècle, conservé sur le maître-autel de l’église, ainsi que plusieurs belles sculptures. Les visiteurs pourront également se promener dans le charmant village et se promener dans les nombreuses boutiques d’artisans et d’artistes. L’environnement magnifique de la ville, avec sa nature paisible, ses chutes d’eau et ses grottes, ajoutant encore à l’intérêt de ce village historique. La grotte de Baume-les-Messieurs mesure 120 mètres de long. Elle abrite des milliers de stalagmites et stalactites, et même des chutes d’eau. Une autre grotte intéressante, le Cirque des Baumes, se trouve à environ trois kilomètres au sud de Baume-les-Messieurs.

Retrouvez toutes nos offres de location dans le Jura !