Nouvelle année, nouveau départ

Note aux rédacteurs : les détails de la méthodologie et les sources des données figurent en annexe. 

L’année 2020 fut incontestablement une année hors du commun à de multiples égards, les oyages en famille étant l’un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie de COVID-19. Celle-ci est venue chambouler les projets de voyage toute l’année durant, bligeant les familles à remettre leurs rêves d’évasion à plus tard et à espérer très fort de les voir se réaliser en 2021.  

Fin 2020, l’arrivée sur le marché du premier vaccin approuvé a suscité l’espoir et eu un impact positif sur les aspirations des voyageurs pour 2021. Malgré les restrictions de janvier, ’irrésistible envie de voyager a repris une nouvelle fois le dessus et 68 % des parents français se disent confiants de pouvoir partir en vacances cette année, 19 % étant déjà en train de planifier leur prochain périple.(1) 

De nombreuses familles françaises (41 %) affirment vouloir se faire vacciner contre la COVID-19, surtout si cela s’avère obligatoire pour se rendre sur leur lieu de villégiature, alors que seulement 8 % disent ne pas l’envisager. Toutefois, une grande partie des personnes nterrogées souhaiterait que le gouvernement communique de façon plus claire sur les vaccins et le calendrier de vaccination, et fasse preuve d’un réel engagement, afin de pouvoir organiser leur voyage en connaissance de cause. Elles aimeraient aussi que les fournisseurs de voyages proposent des politiques d’annulation plus flexibles tant que la situation autour de la pandémie reste incertaine.(1) 

Néanmoins, suite aux nouvelles prometteuses autour de la distribution du vaccin, 80 % des familles françaises ont confiance de pouvoir partir en vacances en France en 2021 et 62 % d’entre elles pensent même pouvoir partir en voyage en famille à l’étranger dans l’année.(1)  

Si l’on regarde la situation à plus grande échelle, ces nouvelles réconfortantes semblent nourrir des émotions très positives, puisque plus de la moitié des familles interrogées en Europe (51 %) ressentent de la joie, de l’excitation et un optimisme prudent à l’idée de pouvoir enfin repartir en vacances en famille en 2021, les Allemands (56 %), les Français (53 %) et les Britanniques (52 %) en tête.  

En revanche, près de la moitié d’entre elles (45 %) émettent des réserves ou avouent ressentir une certaine inquiétude car elles ne savent pas vraiment comment se protéger. Les familles espagnoles sont les plus inquiètes, pour 57 % d’entre elles là où les familles françaises sont 42 %, et les familles allemandes sont les plus optimistes et les moins anxieuses, avec 40 %. 

La motivation derrière cette envie de voyager transparaît clairement dans les répercussions du fait de ne pas partir en vacances ou de partir moins fréquemment en 2020, 70 % des parents européens déclarant que cela avait beaucoup impacté leur vie de famille et la santé mentale des membres de leur famille. Les parents britanniques et allemands ne sont pas moins de 73 % à avoir observé une réelle incidence sur le bien-être de leur famille, 65 % des parents français ayant également noté un impact sur leur vie de famille.  

Dans l’ensemble, la vaste majorité des parents européens (72 %) s’accordent à dire que leurs enfants ont souffert de voir leurs habitudes de vacances modifiées, 29 % d’entre eux indiquant que leurs enfants étaient tristes de ne pas pouvoir partir dans un autre pays, 22 % ayant le sentiment que leurs enfants ont perdu un peu de leur esprit de découverte pendant cette période et 21 % avouant que les restrictions ont rendu leurs enfants grincheux.  

En revanche, plus d’un quart d’entre eux (27 %) ont affirmé, au contraire, que tant qu’ils étaient ensemble, peu leur importait l’endroit où ils partaient. Quelques rares familles (9 %) ont eu la chance de pouvoir découvrir une nouvelle destination ensemble. 

On constate cette fois d’importantes variations d’un pays à l’autre. Avec 55 % des votes, les familles françaises sont moins nombreuses que les autres à penser que leurs enfants ont mal vécu la situation, surtout si l’on compare avec les familles britanniques dont 80 % ont indiqué que leurs enfants avaient souffert de ne pas partir. Cela s’explique en partie par les 11 % de familles françaises qui ont eu la chance de tester une nouvelle destination en 2020, la plus haute proportion dans le groupe. 

Les parents européens ont évoqué deux principales préoccupations par rapport au fait que leurs enfants n’ont pas pu partir en vacances : le fait de ne pas pouvoir explorer de nouveaux endroits (43 %) et le fait de ne pas pouvoir passer du bon temps avec sa famille ailleurs que chez soi (37 %). 

En France, ces deux résultats sont inversés, le fait de ne pas pouvoir vivre des moments en famille hors de chez soi étant moins bien vécue par 43 % des familles et l’impossibilité d’explorer de nouvelles destinations par 38 %, alors que le manque d’occasions de découvrir des langues et des cultures différentes est cité par 29 % des familles. Les parents français semblent également largement préoccupés par le manque d’aventure (27 %) tandis qu’un quart d’entre eux ont aussi indiqué être navrés que leurs enfants n’aient pas pu se détendre. 

Environ 90 % des parents, tous pays confondus, s’accordent à dire que voyager vaut plus, pour leurs enfants, qu’un quelconque cadeau matériel. C’est donc sans surprise que, dans bon nombre de familles, le désir de voyager s’est considérablement amplifié au cours de l’année passée. Près d’un tiers d’entre elles (32 %) avouent désormais apprécier beaucoup plus l’idée de pouvoir partir où bon leur semble et 27 % souhaitent partir davantage en vacances avec leur famille et leurs amis. 

En France, ces deux réponses ont été sélectionnées par 22 % des familles mais, fait intéressant, pas loin de 30 % des parents français ont affirmé que leur attitude à l’égard des vacances n’a pas changé, malgré les restrictions imposées pendant l’année, car ils ont toujours beaucoup apprécié de partir. 

Rêves de retrouvailles

Beaucoup d’entre nous ont eu amplement le temps de rêvasser ces derniers mois et les futurs projets de voyage ont figuré parmi les priorités.

Les parents européens interrogés souhaiteraient avant tout pouvoir retrouver leurs amis et leur famille, pour 22 % d’entre eux, mais les opinions diffèrent selon les pays. Plus de 30 % des familles françaises sont du même avis, mais pour les familles allemandes, le fait de pouvoir se baigner dans la mer et sentir le sable sous leurs pieds arrive en tête, avec également 31 % des votes, alors que cette réponse ne représente que 15 % des votes en France. 

Plus aventureuses, les familles britanniques et italiennes rêvent avant tout de partir et découvrir de nouveaux endroits (20 % et 22 % respectivement) tandis qu’en Espagne, le fait de trouver un espace extérieur suffisamment grand pour réunir toute la famille partage la première place avec, là encore, le fait de retrouver famille et amis, avec 20 % des votes.  

Les destinations les plus adaptées aux familles 

Spécialiste mondial de la location de vacances en famille depuis plus de 20 ans, Abritel sait quelles sont les destinations les plus adaptées aux familles, idéales pour que famille et amis puissent se retrouver après plusieurs mois de séparation.  

Voici les destinations que plus de 7 000 familles françaises ont elles-mêmes désignées comme étant idéales pour célébrer les retrouvailles : 

  • Arcachon, Gironde, élue destination balnéaire idéale pour les familles en 2020 

  • Gérardmer, Vosges, élue destination montagne idéale pour les familles en 2020  

  • Portbail, Manche, élue destination rurale idéale pour les familles en 2020 

Plus concrètement, les familles ont beaucoup d’attentes quant à leurs vacances en 2021 et leur priorité, on le comprend aisément, est de pouvoir se détendre et réduire leur stress après une année difficile, pour près de la moitié d’entre elles dans tous les pays.  

Pour le reste, les opinions varient quelque peu. En France, le fait de pouvoir créer de nouveaux souvenirs ensemble est la deuxième priorité (34%), alors que pour 44 % des familles espagnoles, c’est le fait de pouvoir vivre l’instant présent. Les familles allemandes veulent prendre du bon temps, 37 % souhaitant rattraper le temps perdu l’année passée et s’amuser le plus possible. 

Cela ne signifie pas pour autant faire fi des mesures de précaution puisque, s’agissant des nouveaux accessoires indispensables à emporter pour des vacances en famille, le bon sens semble triompher. En 2021, les masques et le gel désinfectant, nettement en tête, viendront s’ajouter aux shorts et à la crème solaire dans plus de la moitié des familles en Europe (58 %), particulièrement en Espagne, où près de trois quarts des familles prévoient d’emporter des masques et seulement 5 % affirment qu’elles n’emmèneront rien de plus que d’habitude. 

Les familles françaises sont globalement du même avis, même si elles sont moins susceptibles d’emporter des lingettes antibactériennes, citées par 33 % des familles contre 41 % en moyenne, tandis que 13 % affirment qu’elles n’emmèneront rien de plus en 2021 que les autres années. 

Des rêves à la réalité

Après avoir rêvé de leurs vacances et listé leurs idées, comment les familles européennes procèdent-elles pour choisir leur destination ? 

Plus de 40 % des familles européennes prennent une décision en commun, particulièrement en Italie (47 %) et en Allemagne (46 %), alors que le suffrage universel semble légèrement moins populaire au sein des familles britanniques (38 %) et françaises (37 %).  

Le fait de rechercher les meilleures offres arrive en deuxième position en Italie (34 %), au Royaume-Uni (33 %) et en France (30 %). En revanche, pour 30 % des familles espagnoles, le choix est basé sur la volonté de visiter un nouvel endroit et d’exclure les destinations déjà visitées. 

Un parent sur quatre (24 %) aime emmener ses enfants dans des endroits dont il conserve de bons souvenirs de vacances. C’est notamment le cas pour les familles allemandes (29 %), ainsi que les familles britanniques et espagnoles (25 %), les familles françaises étant 22 % à avoir sélectionné cette réponse.  

Seules 6 % des familles françaises osent faire confiance à leurs enfants pour choisir la destination, alors que le double de familles britanniques (12 %) font preuve d’une plus grande ouverture d’esprit en laissant leurs enfants décider.

On notera que la situation épidémique dans les pays que les familles affectionnent le plus ne semble pas avoir eu d’impact sur leur décision d’y retourner en 2021, 65 % des familles interrogées se déclarant prêtes à se rendre dans leur pays préféré, dans l’hypothèse où elles pourraient partir en vacances n’importe où en 2021. C’est le cas de 80 % des familles italiennes, alors qu’en Espagne pas moins de 30 % des familles n’ont pas encore d’avis sur la question. Si 61 % des familles françaises ont hâte de pouvoir retourner dans leur pays préféré, 23 % d’entre elles n’ont pas encore pris leur décision. 

C’est donc sans surprise que l’on retrouve l’Espagne et l’Italie, pays étrangers préférés des familles françaises, en tête des premiers choix de destination à l’étranger pour 2021. 

Viennent ensuite le Portugal et le Royaume-Uni, destinations familières appréciées des Français, en troisième et quatrième position. Avec la Norvège en huitième position, et la Finlande en dixième position, alternatives plus inhabituelles, ce sont donc six destinations européennes qui figurent dans le top 10 des familles françaises. 

Certaines familles françaises prévoient toutefois de s’envoler un peu plus loin, puisque les États-Unis, la Thaïlande et le Canada apparaissent tous trois dans le top 10. 

« Le ciel, le soleil et la mer »... voilà un air qui promet d’être à l’image des voyages cette année. Pas moins de 70 % des familles françaises comptent partir en vacances pendant l’été, Pâques arrivant en deuxième place avec 19 % des intentions. Prévoyantes, 23 % envisagent déjà de partir l’hiver prochain, dont 11 % durant les vacances de fin d’année. 

D’autres occasions de partir, comme le pont de l’Ascension ou celui de la entecôte, seront prisées pour un court séjour pour 11 % des familles françaises. 

Enfin, 8 % partiront en voyage tout spécialement pour célébrer un anniversaire ou une fête de famille.  

Détendez-vous et rechargez vos batteries

En ce qui concerne les nouveautés que les parents aimeraient tester avec leurs enfants pendant leurs vacances en 2021, les avis semblent varier d’un pays à l’autre. La plupart souhaitent visiter un nouveau pays, mais à des degrés différents, les Italiens étant les plus enthousiastes avec 52 % des votes, suivis par les Français avec 42 %, alors que seuls 39 % des parents britanniques prévoient d’en faire autant en 2021. 

Une grande partie des familles françaises (30 %) ont aussi envie de tester un nouveau type de vacances, comme le glamping ou un road trip, et 28 % aimeraient développer une nouvelle compétence, comme la plongée ou la voile. Enfin, 19 % des familles françaises ont l’intention de tester un nouveau mode de transport, comme le camping-car ou prendre l’avion pour la première fois. 

Stimuler l’imagination des enfants et élargir leurs horizons, voilà qui fait aussi partie des vacances. Donc le fait que tant d’enfants (41 %) aient avant tout envie d’explorer de nouveaux endroits est une bonne nouvelle. Cela se vérifie d’autant plus chez les enfants espagnols (50 %) et italiens (49 %), moins chez les enfants allemands qui sont plus réticents à cette idée (36 %). 

Les jeunes Français sont 44 % à souhaiter avant tout partager des moments en famille mais aussi voir les règles quotidiennes assouplies : se coucher plus tard, profiter de petits plaisirs dont ils n’ont pas toujours l’habitude, comme manger plus souvent des glaces.  

La piscine de l’hébergement de vacances a reçu 38 % des votes tandis que l’espace extérieur en général, c’est-à-dire le jardin et ses équipements, intéresse 31 % des enfants français. 

Le fait de pouvoir goûter de nouveaux plats anime également un jeune gourmet français sur cinq. 

Beaucoup de parents ont remarqué un vrai changement dans le comportement de leurs enfants lorsqu’ils partent en vacances en famille, 32 % d’entre eux déclarant que leurs enfants sont plus détendus qu’à la maison, 28 % qu’ils passent leur temps à explorer les environs et 27 % constatant que le changement d’environnement les rend plus audacieux et aventureux.  

Les enfants français dépassent la moyenne en termes de détente, selon 35 % des parents, tandis qu’en second lieu vient l’envie d’explorer les environs, pour 24 % d’entre eux, même si chez les enfants allemands ce chiffre s’élève à 34 %. Près d’un parent français sur cinq (18 %) déclare ne pas voir de changement dans le comportement de ses enfants comparé à quand ils restent à la maison, soit la plus haute proportion du groupe.

Passer du temps ensemble lors d’un séjour en famille présente de nombreux avantages, mais accomplir quelque chose ensemble en fait des vacances idéales. Près d’un quart (23 %) des familles estiment que ce sont avant tout les activités, comme le fait d’escalader une montagne, de construire des châteaux de sable ou de faire une longue balade à vélo, qui rendent les vacances en famille idéales et mémorables.  

C’est le cas de 30 % des familles espagnoles et de 28 % des familles françaises, tandis que les familles britanniques semblent moins convaincues, avec seulement 18 %. Pour ces dernières, c’est l’excitation des enfants lorsqu’ils découvrent et explorent leur hébergement de vacances (21 %) tandis que pour les familles italiennes, c’est le fait d’explorer leur nouvel environnement (24 %). 

Pour 19 % des parents français, le fait d’être tous ensemble suffit et, même s’ils ont beaucoup cuisiné ensemble pendant le confinement, 6 % estiment que cela suffit à rendre leurs vacances en famille idéales, même si, comme nous l’avons vu plus tôt, ils sont nombreux à également vouloir goûter à la cuisine locale. 

Faits intéressants 

Deux semaines d’effervescence avant les vacances 

Les vacances sont-elles l’un des plus beaux moments de l’année ? À en croire les chiffres, à savoir que près de 40 % de tous les vacanciers européens commencent à « avoir la tête ailleurs » plus de deux semaines avant de partir en voyage, on dirait bien qu’elles le sont en effet. 

C’est particulièrement vrai pour les Français, dont plus de la moitié (51 %) prolongent leurs vacances en commençant à se projeter plus de deux semaines avant le départ, comparé à seulement 29 % des Britanniques, tandis que seulement 5 % des Français sont assez consciencieux pour ne pas y penser jusqu’à la veille du départ. 

Traditions des familles françaises avant les vacances  

Lorsque les vacances arrivent enfin, les familles françaises cultivent tout un tas de traditions diverses, propres à chacune et parfois originales, pour se plonger dans l’ambiance.

Un avant-goût de la cuisine locale 

20 % des enfants français étant impatients de goûter à la cuisine locale en vacances, voici les plats que les familles de chaque pays recommandent aux familles de passage pour vivre la meilleure expérience gustative possible pendant leur séjour. 

© 2021 Vrbo, société d’Expedia Group. Tous les droits sont réservés. Abritel, Vrbo, et les logos Abritel ou Vrbo sont des marques commerciales ou des marques déposées de HomeAway.com,Inc.