Cinq astuces pour profiter de Cinque Terre comme un Italien

La région des “Cinque Terre” est vite devenue un incontournable du Nord de l’Italie. Il est facile de comprendre pourquoi.

Imaginez : cinq minuscules villages accrochés à la côte méditerranéenne, à fleur d’eau, qui ont complètement ignoré la “bétonnisation” et la modernisation. Et pour cause, c’est un parc national. On n’y touche pas ! Ils sont restés relativement authentiques. Venir ici, c’est avant tout voyager dans le temps.

Un voyage qui peut s’avérer aussi incroyable qu’épuisant : selon les saisons les Cinque Terre accueillent des cars entiers de touristes venus de tous coins de la planète. Tous viennent prendre la fameuse photo de Manarola, que vous trouverez sur internet sous tous les angles, tous les temps, toutes les saisons.

Histoire de se conditionner, je vous laisse apprécier ma version... avant de rentrer dans le vif du sujet et vous donner quelques conseils pour profiter de Cinque Terre en haute saison (aout).

1. Où se loger?

Autant le dire tout de suite, visiter les Cinque Terre et loger en dehors des villages est un peu dommage. Vous trouverez certainement d’excellents hébergements à La Spezia, ou dans les villages extérieurs au Parc National. Mais vous manquerez l’ambiance dépaysante et la douceur de vivre qui règne dans ce lieu si emblématique du pourtour méditerranéen. Et visiterez chacun des villages à toute allure, au rythme du petit train bondé qui va de village en village...

Comme un touriste, en somme.

Si vous voulez vivre Cinque Terre en totale immersion dans la culture italienne et profiter de vos vacances, voici mon conseil.

Mieux vaut oublier Manarola et Vernazza

Ces villages sont sublimes, mais sont clairement les plus touristiques. Boutiques de souvenir et restaurants à touristes sont présentes à tous les étages pour une affluence record. Il devient compliqué de manger ou prendre son petit déjeuner tranquille. 

Le secret des Italiens : allez à Riomaggiore

Il est au bout de la ligne de train, les touristes pressés y vont moins. C’est pourtant le plus authentique des quatre villages côtiers. Il comporte seulement quelques boutiques de souvenirs, peu d’attrapes touristes. Le village étant plus petit, il est facile d’y circuler. 

J’ai séjourné dans l’Affitacamere Ca Dei Duxi. Ce b&b dispose de plusieurs chambres dans tout le village. Demandez celle qui est tout en bas du village, dans les maisons colorées. C’est une chambre parfaite pour deux et plutôt confortable. Elle située à moins de cinquante mètres du port de Riomaggiore et à quelques pas du chemin qui mène à la gare. C’est le point de départ de notre aventure !

2. Où manger de vrais plats italiens?

Si chacun des villages compte des dizaines de boulangeries, trattorie, restaurants se revendiquant typiquement italiens, peu le sont réellement. Je viens d’une famille italo-corse, on ne me la fait pas !

Si vous voulez goûter l’institution culinaire régionale à savoir les troffie (cf. photo ci dessous), ces pâtes fraîches aux formes étranges agrémentées de pesto, ou toute autre spécialité italienne, je vous conseille vivement d’aller aux alentours de la gare de Riomaggiore. 

Un petit restaurant qui ne paie pas de mine s’y cache. Il est juste à côté des escaliers permettant de monter sur la colline. Pas de devanture extravagante, pas de vue panoramique sur la baie. Ici on ne paie pas la vue et on se fait servir à l’italienne mais alors, quel régal ! C’est la Trattoria Via dell'Amore. Et je me suis senti “comme chez mémé”. Delicioso !

L’autre spécialité des Cinque Terre, c’est la “fritto misto” (voir photo ci-dessous). Un assortiment de fruits de mers et autres petits poissons, frits et panés. On les déguste dans un cornet. Quelques mini snacks en proposent. Pour ma part, j’ai goûté l’excellent Tutti Fritti (on apprécie le jeu de mots) sur la Via Colomba, toujours à Riomaggiore. Et c’était divin. 

3. Où se baigner?

Lors de mon voyage dans les Cinque Terre, j’ai vécu une scène assez surréaliste. Souhaitant vraiment profiter de la plage, je me suis rendu à Manarola : les deux plages du petit village étaient tellement bondées que je n’ai pas trouvé de place pour y poser ma serviette.

Découragé mais pas vaincu, j’ai pris le train jusqu’à Monterrosso. Le village était empli des nombreux touristes allant de la gare à la plage publique… et de la plage publique à la gare.

Surprise : la sublime plage privée située au centre ville était quasiment vide et particulièrement calme. Elle propose un prix très honnête : seulement 10 euros pour le transat à la journée. Je vous la recommande!

Une autre option et pas des moindres, consiste à prendre le bateau pour l’une des plages inaccessibles à pied. Comme sur l’incroyable île de Palmaria. C’est un budget conséquent. A ne faire qu’en cas de gain géant au loto ou de demande en mariage.

Ou faire la photo qui tue?

Comme je l’ai écrit plus tôt, LA photo des Cinque Terre, celle qui rendra tous vos amis Facebook jaloux, est à Manarola. En bas du village se trouve un petit chemin côtier qui permet d’avoir un panorama totalement dégagé de ce dernier. Problème : cinq mille personnes veulent faire CETTE photo en même temps. 

Mon conseil pour une séance photo plus au calme: fuyez les instagramers compulsifsqui rodent dans les rues principales et perdez vous dans les minuscules voies des villages. On en prend plein les yeux tous les trois mètres. Chaque maison, chaque porte d’entrée, chaque mini jardin est magnifique et semble raconter une histoire. Si l’on est assez agile, on peut même monter sur certains toits pour avoir une vue saisissante sur la baie... 

Où voir le plus beau coucher de soleil des Cinque Terre (voir d’Europe ?)

Je suis marseillais d’origine. Pour convaincre mes amis d’habiter dans la cité phocéenne, je les ai souvent amenés voir le soleil se coucher aux Goudes, dans l’extrème sud de la ville, à l’entrée du Parc National des Calanques. Certains disent que c’est le bout du monde... Et accessoirement l’un des plus beaux couchers de soleil du monde.

C’est du moins ce que je pensais avant d’arriver au Cinque Terre.

Pour voir le encore plus beau coucher de soleil du monde, c’est encore à Riomaggiore que ça se passe. Voici la marche à suivre : renseignez vous sur l’heure du coucher. Peu de temps avant, montez acheter un petit cornet de friture dans le village et de quoi vous désaltérer. Descendez sur le minuscule port, montez sur la petite digue de rochers. Je veux parler ici de la petite digue à gauche, sur la photo ci-dessous.

Attendez que le spectacle d’une rare beauté commence. De cette petite digue, vous voyez toute la baie jusqu’aux collines. Je ne vous en dis pas plus, pour ne pas gâcher la surprise. Je vous conseille d’attendre un peu une fois le soleil a disparu derrière les montagnes. La golden hour, ce moment où le soleil n’est plus visible mais où sa lumière irradie toujours le ciel, est une des plus belle chose que j’ai vue de ma vie.

Nul besoin d’appareil photo ici, ce que vous verrez sur cette jetée ne peut s’oublier….

A propos de l'Auteur

Jean-Pascal est membre de l'équipe Marketing de BedandBreakfast.com. Il écrit habituellement des tutos marketing, à destination des propriétaires de chambres d'hôtes. Mais il lui arrive parfois de voyager et de partager les bons plans qu'il découvre, ailleurs.