Créer un gîte



ouvrir un gîteVous avez une maison de charme, un chalet, une ferme… que vous utilisez partiellement ou pas du tout et l’idée d’en faire un gîte vous séduit depuis un moment. Avant de vous lancer dans cette action des mesures de prudence sont à respecter. Une fois votre décision prise les démarches restent  simples. Regardons ces points ensemble.





Préconisations avant d’ouvrir un gîte…


Ouvrir un gîte c’est un mode de vie, mais aussi un projet économique, la définition de ces attentes sous ces deux aspects est indispensable pour mener à bien votre projet. Avant de vous lancer, prenez le soin d’identifier les besoins d’hébergement dans votre région. « Faites une petite enquête. Vérifiez s’il n’y a pas déjà une suroffre locative. Définissez le profil de la clientèle et adaptez votre habitat à la demande. Pour vous aider dans cette recherche plusieurs informations existent sur Internet ou directement auprès des agents immobiliers », préconise un banquier.

Définition d’un gîte…


Meublé, le gîte comporte un salon, un séjour, une cuisine, des chambres et sanitaires pour des capacités pouvant varier de 2 à 14 personnes, « le gîte de groupe peut accueillir de douze à cent occupants, mais là nous sommes plutôt dans une organisation professionnelle », précise Atout France*.
En général le gîte est loué pour la semaine ou pour le week-end. Il s'agit le plus souvent d'une maison ou d'un logement indépendant proche de l'habitation des propriétaires.
Il est tout équipé, à l'exception du linge qui peut être loué, et dispose d’équipements de base comme le réfrigérateur, le four jusqu'au sèche-linge ou la connexion wi-fi pour les gîtes les plus prestigieux. Parfois il faut prévoir l'achat de petits électroménagers et du mobilier comme la literie. « Sans oublier la décoration qui donne une âme et un style à l'hébergement. Un gîte décoré avec goût et originalité aura de meilleures chances de retenir l'attention des clients », témoigne Pierre et Valérie Delpuit propriétaire d’un gîte en Dordogne.
La décoration, le style du gîte seront à déterminer selon le type de clientèle attendue : gîtes d'étape pour les randonneurs, skieurs ou sportifs, classes vertes, label tourisme et handicap, éco-gîtes pour le développement durable, séminaires, réservation pour festivaliers ou manifestations culturelles, etc.
 

Démarches, labels pour les gîtes…


L’appellation « Gîtes » est accréditée par des organismes. Le label Gîte, ou tout autre label national reconnu par le Secrétariat d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, vous permet de vous démarquer des autres hébergements et vous offre un référencement avec une visibilité supplémentaire.
Les organismes comme Gîtes de France ou Clévacances peuvent apporter leurs conseils personnalisés. Comme l’explique Clévacances, « Avant toute démarche un de nos experts se rend sur place pour une étude préalable. Nous aidons également à l’élaboration du dossier pour les demandes de subvention, pour la mise aux normes de l’hébergement par exemple ».
Le site Atout France détient aussi une mine d’information et apporte également une aide aux exploitants de gîtes, par exemple aux jeunes agriculteurs ou artisans installés en pleine campagne.


*Atout France est chargé par le Secrétariat d'Etat au tourisme d’accompagner le développement du secteur à toutes les étapes de la chaîne de production touristique.



Baya Derriche, journaliste spécialisée en immobilier - Juin 2012